Ce qu’il faut savoir sur l’implantation capillaire

Découvrir les techniques de greffes les plus utilisées

Quand la chute de cheveux est de plus en plus abondante, la situation peut vite devenir gênante et impacter sur la vie sociale de la personne atteinte d’alopécie. La chirurgie esthétique par greffe de cheveux apparaît alors comme la solution idéale.

En fonction du stade de l’alopécie, l’implantation capillaire peut se faire selon deux techniques de greffe : la technique par bandelettes et la FUE. Ces deux techniques consistent à prélever des cheveux pour les implanter, à quelques différences près.

Les stades d’évolution de l’alopécie

L’alopécie évolue de façon progressive. Elle commence sur une partie du cuir chevelu. Généralement, le premier signe est une abondante perte de cheveux et la ligne frontale recule petit à petit.

Le stade I de l’alopécie se manifeste par des golfes temporaux et frontaux qui se dégarnissent. Ce qui est un signal de début d’alopécie androgénétique masculine. Puis les cheveux commencent à disparaître de plus en plus jusqu’au sommet du crâne. Le dernier stade se caractérise par une alopécie hippocratique. Il ne reste de cheveux que sur la couronne basse au-dessus des oreilles et sur la nuque. A ce stade, les chutes de cheveux sont irréversibles et on parle de calvitie.

Deux solutions de greffes de cheveux s’offrent alors aux personnes touchées par la calvitie : la FUT ou la FUE.

La technique de greffe par bandelettes (FUT)

FUT signifie Follicular Unit Transplantation. Cette technique consiste à prélever une bandelette horizontale dans la zone donneuse à l’arrière de la tête. Elle est très utilisée en cas de grandes calvities car le nombre de greffons est très important, environ 1500. Le prélèvement d’implants capillaires est une intervention chirurgicale pratiquée sous anesthésie locale. Il se fait exclusivement en bloc opératoire en une seule séance de 2 heures.

La bandelette mesure environ 1 à 2 cm de large sur environ 20 cm de long. Les bulbes à réimplanter, récupérés sur la bandelette sont redistribués sur la zone dégarnie. La zone de prélèvement, quant à elle, est refermée à l’aide des points de suture ou d’agrafes. Ce qui va laisser une cicatrice derrière la tête que les cheveux camoufleront.

Le résultat définitif est visible après quelques mois, quand les greffons auront poussé. Si une autre séance s’avère nécessaire, elle ne pourra se faire qu’après un an.

La technique FUE pour la greffe de cheveux

La FUE (Follicular Unit Extraction) est une technique plus moderne. Comme son nom l’indique, les bulbes sont prélevés par unité folliculaire et réimplantés un à un dans la zone clairsemée. Cette méthode est plutôt adaptée aux cas de début d’alopécie, quand la zone dégarnie n’est pas très importante.

Cette intervention, durant laquelle le patient anesthésié ne ressent aucune douleur, dure un peu plus longtemps que la FUT, environ 3 à 7 heures. Mais les suites opératoires sont moins douloureuses et durent à peine quelques jours.

La FUE offre l’avantage d’être une greffe de cheveux sans cicatrice puisqu’aucune suture n’a eu lieu. L’extraction folliculaire individuelle se fait à l’aide un petit poinçon circulaire qui fait moins d’un millimètre de diamètre. De plus, avec la FUE, le résultat final apparaît beaucoup plus naturel. Pour en savoir plus sur cette technique, vous pourriez vous renseigner chez ce praticien spécialiste de la greffe de cheveux.

Quelques conseils pour des greffes capillaires

Pour un résultat satisfaisant, une très bonne relation avec le chirurgien est indispensable. L’opération est très importante, et nécessite beaucoup de préparations. Après la greffe de cheveux, des suivis médicaux et des contrôles s’avèreront nécessaires. Vous allez donc rester en contact avec le chirurgien pour environ une année.

L’alopécie touchant plus de la moitié des hommes de 45 ans, beaucoup de charlatans veulent en profiter et tentent de vous vendre le rêve pour une bouchée de pain. Il y a des gens malencontreux qui n’en veulent qu’à votre argent et qui ne sont même pas chirurgiens. Vérifiez toujours les références avant de vous lancer.

La chirurgie capillaire va au-delà d’une amélioration de l’apparence physique. Elle aide beaucoup dans le travail de l’acceptation de soi, clé de la réussite de la vie sociale.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*