Les dangers des ondes électromagnétiques, info ou intox ?

Le déploiement de la 5G ne fait pas que des heureux, car désormais, il faudra compter sur des millions d’antennes disséminées tous les 100 mètres, 20 000 satellites et les effets des ondes sur la santé. Les scientifiques affirmeraient que cette onde supplémentaire qui nous est imposée entraînerait une électrosensibilité chez la moitié de la population d’ici 2050. Les éleveurs en Loire-Atlantique, sur les Côtes-d’Armor et dans la Sarthe tirent la sonnette d’alarme. En effet, les ondes électromagnétiques seraient en train de tuer leurs bêtes à petit feu : les vaches mouraient par centaine et les veaux naîtraient avec des malformations. Quant aux porcs, ils seraient de plus agressifs, certains développeraient même des instincts de cannibalisme. Qu’en est-il vraiment ?

D’où proviennent les ondes électromagnétiques ?

Les ondes électromagnétiques proviennent de générateurs dont les téléphones, les ordinateurs connectés au wifi, les consoles de jeux et les tablettes. Et bien évidemment, les antennes relais sont de véritables sources d’ondes électromagnétiques. Il ne faut pas oublier les micro-ondes, les compteurs, les transformateurs électriques et même le radio-réveil. Une forte exposition à ces ondes peut engendrer une perturbation au niveau du mécanisme physiologique des êtres vivants.

À très forte dose, elles entraînent une élévation localisée et anormale de la température. Ajoutez-y l’hypersensibilité chez les personnes qui ressentent carrément les ondes de façon amplifiée. Comme ces ondes sont indécelables à l’œil nu, il existe des applications comme electrosmart.app qui permettent de les détecter facilement. Il est ainsi possible de mesurer le niveau de rayonnement et de consulter l’indice d’exposition. De plus, un signal est systématiquement émis dès que le niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques est trop élevé.

Comment se manifeste l’électrosensibilité aux ondes chez les humains ?

Il est avéré que les ondes électromagnétiques sont à l’origine de divers maux dont souffrent les personnes hypersensibles. Dans la majorité des cas, les patients ressentent une grande fatigue et de plus en plus de difficulté à se concentrer. Ajoutez-y des étourdissements ou encore des maux de tête. Les symptômes tels que les nausées, les acouphènes et les troubles digestifs viennent compléter la liste des effets des ondes électromagnétiques. Un niveau d’exposition élevé peut même engendrer des troubles au niveau du rythme cardiaque, des rougeurs, des picotements voire des sensations de brûlure. Il n’est pas rare de voir des individus surexposés souffrir d’anxiété ou de dépression.

Par ailleurs, sachez que certaines personnes sont plus susceptibles de développer une hypersensibilité accrue. Il s’agit notamment des femmes enceintes, des individus qui portent des implants, les employés qui travaillent dans la télécommunication ou encore les électriciens. Dès l’apparition des premiers symptômes, il est indiqué de consulter un médecin. Un suivi médical sera ainsi imposé aux personnes à risque. À noter que ces divers symptômes sont reconnus par l’OMS. Toutefois, l’organisme n’a pas souhaité établir un lien entre ces maux et l’exposition aux ondes électromagnétiques. Pour l’heure, l’organisme se contente d’évoquer l’intolérance environnementale idiopathique.

Que dit la loi sur le DAS ?

Le sigle DAS désigne le débit d’absorption spécifique que les fabricants doivent obligatoirement indiquer sur leurs produits dont les mobiles. La loi stipule que le DAS doit être mentionné en caractère gras et dans une taille la plus grande pour indiquer les caractéristiques techniques de l’appareil. Le décret du 8 octobre 2003 stipule que l’indice DAS maximale au niveau du tronc et de la tête doit être de moins de 2W/Kg. À noter que la DAS est mesurée par rapport à un cube de 1 g et ne doit pas excéder 1,6 W.Kg.

Devant les effets avérés des ondes électromagnétiques, les mœurs évoluent. Un jugement par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise du 17 janvier 2020 reconnaît que l’électro sensibilité est une maladie professionnelle. Déjà en septembre 2019, le Tribunal des affaires de sécurité sociale de Versailles a reconnu que les travailleurs peuvent être victimes des troubles liés à l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques. Toutefois, est-ce que les employeurs sont prêts à investir dans des équipements visant à limiter les effets de ces ondes sur la santé de leurs salariés ?

Comment se prémunir de ces désagréments ?

Même si l’OMS refuse de reconnaître les effets des ondes électromagnétiques, l’utilisation du téléphone portable ainsi que d’autres appareils pouvant émettre des ondes électromagnétiques est à limiter. De plus, pour éviter les interférences, les porteurs d’implants tels que les simulateurs cardiaques doivent se tenir à plus de 15 cm des équipements qui émettent des ondes électromagnétiques. Le recours aux kits mains libres ou aux oreillettes est de plus en plus encouragé. Quant aux femmes enceintes, elles sont tenues d’éloigner les téléphones portables et autres sources électromagnétiques du fœtus.

Pour se prémunir des effets des ondes électromagnétiques au quotidien, l’adoption de gestes simples est particulièrement recommandée. Ne vous fiez pas trop aux protections qui sont censées vous préserver des ondes, car, dans la plupart des cas, elles ne sont qu’illusoires. Oubliez les pastilles, les cônes anti-ondes et autres pastilles. Évitez également les tentures en fil métallique qui stopperait la prolifération des ondes électromagnétiques. Pensez à désactiver la borne wifi le soir avant de vous coucher.

De même, restez à un mètre de l’appareil et réduisez l’usage des téléphones et autres appareils connectés. Les équipements tels que l’écoute-bébé émettent des ondes. Il est donc recommandé de placer l’appareil à plus de 1 mètre du lit de votre enfant. Ne vous inquiétez pas, le récepteur est ultra-sensible et captera les bruits ainsi que les pleurs de bébé, sans aucun problème. Quant au transformateur, il sera branché à plus d’une cinquantaine de centimètres du berceau.

Les adeptes de jeux vidéo sont aussi susceptibles de contracter les maux liés aux ondes électromagnétiques. Il leur est donc recommandé de limiter le temps de jeux à une vingtaine de minutes. Et si les consoles peuvent nuire à notre santé, c’est aussi le cas de « l’innocente » lampe de chevet à basse consommation. Les précautions sont quasi similaires à celles indiquées pour les téléphones portables. Donc, si vous n’aimez pas dormir dans le noir, pensez à placer la lampe de chevet à plus de 1 mètre de votre lit.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*